Le shiatsu Santé – la vision Actéa Santé

« Le rôle du shiatsushi (spécialiste en shiatsu ideogramme shi atsu shi fond bleu ) est important, car les dysfonctionnements et les désordres fonctionnels sont les maladies de notre siècle. Le corps a  les moyens de se guérir ; le shiatsushi est l’opérateur de cette guérison. toutefois il ne se limite pas au simple traitement du patient. En effet, il a également un rôle éducatif. il doit préparer l’avenir avec lui, en lui donnant des conseils de vie (alimentation, respiration, mode de vie) afin de ne pas reproduire indéfiniment le problème rencontré.

shiatsushi, jusha et médecin généraliste
Pour obtenir une collaboration efficace entre le shiatsushi (celui qui pratique) et le médecin, il est important que le patient ai été observé attentivement par le médecin de médecine générale, voire le spécialiste, afin d’exclure tout risque d’erreur de diagnostic et d’écarter toute possibilité de pathologie organique grave.
Le shiatsushi pourra alors pratiquer sa technique en toute sécurité, sachant qu’il intervient dans le strict cadre du bien-être.  Extrait de Initiation au Shiastu -Santé de Hervé Eugène (ed. Actéa Santé) 

Le « professionnel de shiatsu« , diplômé de l’Ecole Supérieure de Shiastu Professionnel Actéa Santé, sait accompagner le consultant, du statut de Patient vers le statut d’Actient* : il s’agit de lui permettre de retrouver des facultés d’adaptation physiques et mentales, de le faire évoluer de l’inconscient incompétent en matière de gestion de la santé au conscient compétent, capable de comprendre comment il fonctionne et les facteurs déterminants de sa bonne santé.

Le Shiatsu est enseigné et pratiqué dans le monde entier. Depuis le 27 juillet 2015, la pratique du shiatsu est officialisée en France par un titre professionnel « spécialiste shiatsu », délivré par les centres de formation habilités par le SPS (syndicat professionnel de shiatsu) www.syndicatshiatsu.fr.

La discipline est citée par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), dont elle a fait l’objet d’un vote favorable en 1997 au Parlement de Bruxelles, dans le cadre de la loi Lannoye-Collins, qui propose le shiatsu comme « une médecine non conventionnelle digne d’intérêt ».

La pratique du shiatsu requiert des compétences particulières, notamment pour l’utilisation de techniques et méthodes spécifiques, transmises par des écoles habilitées par le SPS, au travers d’un cursus de 500 heures minimum réparties sur 3 années minimum.

Actéa Santé s’inscrit dans ce cadre et propose  des formations qualifiantes (de la formation intégrale en 3 ou 4 cycles aux formations adaptées aux objectifs professionnels de chacun (reconversion partielle ou totale, ou encore stages d’entretien ou de perfectionnement) pour devenir un véritable Professionnel en Shiatsu Bien-Être au service de la santé. Les propositions de formation sont ouvertes à tous, sans diplôme particulier (niveau bac préconisé) selon les conditions exigées par le SPS. Un aménagement de la formation est possible selon le profil de chaque candidat.

Des formations courtes (stages d’entretien et de perfectionnement des connaissances au sens de l’article L.6313-7 du code du travail), à l’attention de professionnels de la santé ou de praticiens de shiatsu déjà en activité, d’une ou deux journées, sont proposées pour enrichir leur boîte à outils en pratiques complémentaires à leur discipline initiale. Ces formations complémentaires de perfectionnement dans le domaine de la santé livrent des clefs efficaces pour l’amélioration et l’entretien de la santé de nos ACTIENTS*, à travers les thèmes prendre conscience, mieux respirer, mieux se reposer, mieux bouger, mieux communiquer et mieux s’alimenter.

(*) ACTIENTS : terme inventé par Rachel en 2012, suite à la formation en Santé Active suivie à l’Université du Maine, pour définir une personne acteur de santé. Le consultant en shiastu-santé est,  par opposition au patient qui se fait soigner, une personne qui devient acteur de sa santé. l’Actient cherche des solutions à mettre en place pour améliorer et entretenir sa santé.