Le shiatsu Santé – la vision Actéa Santé

« Le shiatsu agit de deux manières : d’une part, il provoque le relâchement du système tendino-musculaire. D’autre part, il stimule le système neurovégétatif.

Relâchement du système tendinomusculaire
Les pressions et relâchements permettent de solliciter les réactions du corps et d’apporter au niveau des muscles une hormone qui, en neutralisant l’acétylcholine, relâche la fibre musculaire. ainsi, une souplesse est redonnée aux articulations, les vaisseaux sanguins et les terminaisons nerveuses perdent en compression, ce qui améliore la circulation sanguine et lymphatique. D’autres effets en découlent également : l’effet de jambes lourdes est éliminé, par exemple.

Stimulation du système neurovégétatif
Un schéma en coupe de la peau révèle qu’elle contient des récepteurs aux formes et aux propriétés différentes, grâce auxquels nous parviennent les messages de l’environnement : ils donnent la possibilité au corps de réagir à la pression atmosphérique, notamment.

Le shiatsu fait entrer en action des capteurs qui assurent la sensibilité cutanée, par un jeu de pression et de relâchement, sur les méridiens de l’acupuncture. Ces trajets ont été reconnus de manière empirique par des générations de praticiens. ils ont dressé une cartographie détaillée, grâce à laquelle nous savons à présent quelle fonction est stimulée lorsque nous pressons telle ou telle partie du corps. Certains points précis correspondant à des terminaisons nerveuses ont été sélectionnés et nommés en fonction de leur action sur des organes. »- Extrait de Initiation au Shiastu -Santé de Hervé Eugène (ed. Actéa Santé)