Formation professionnelle au Shiatsu et au Do-In

1- Métier : professionnel de shiatsu

  • définition du shiatsu : Le shiatsu est une discipline japonaise (histoire du shiatsu)  de soin corporel qui s’appuie sur les connaissances neuro-physiologiques et sur l’énergétique orientale pour permettre à l’organisme de retrouver ses facultés d’adaptation. Au travers des pressions/relâchements effectuées sur l’ensemble du corps, la relation cutanéo-viscérale permet d’agir sur le système nerveux autonome pour favoriser un retour à l’équilibre des système sortho/parasympathiques. Les effets se situe à deux niveaux pour le jusha (personne qui reçoit un shiatsu): sur le plan physique on observe une meilleure ventilation pulmonaire, la souplesse corporelle et la détente musculaire sont favorisées, de ce fait les fluides corporels bénéficient d’une meilleure circulation, le système hormonal est libéré ce qui améliore l’homéostasie.
  • Le métier de professionnel de shiatsu est enregistré au code Rome K1103 et est reconnu par l’Etat depuis le 25 juillet 2015, pour le titre professionnel « spécialiste en shiatsu », créé par le SPS (syndicat professionnel de shiatsu www.syndicat-shiatsu.fr). Cette reconnaissance est une première étape pour garantir au public, une prestation de qualité.

Le rôle du professionnel de Shiatsu est de favoriser le retour à l’équilibre de l’organisme. Sa connaissances des concepts de santé l’amène à mettre « le doigt sur la problématique » du jusha et fait prendre conscience des changements à mettre en place pour restaurer ou entretenir la bonne santé (rôle de l’alimentation, rôle de la respiration, rôle de l’activité physique, rôle du sommeil). Il dirige vers un médecin toute personne présentant des symptômes pathologiques.
Il est également amené à mettre en place des actions de coaching de développement des ressources personnelles (physiques, psychologiques, …), pour répondre au bilan énergétique obtenu. Il peut travailler en réseau avec les disciplines de soins complémentaires au shiatsu, en relation avec différents intervenants (personnel de santé, personnel éducatif, …) et en contact avec le public.  Son bilan énergétique s’appuie sur les concepts fondamentaux de l’énergétique orientale pour comprendre les déséquilibres yin/yang de la personne.

  • Accès à l’emploi métier / Exercice du métier : Ce métier est aujour’d’hui principalement exercé en profession libérale. Ce qui implique des compétences de gestion d’un cabinet privé en plus de la pratique du shiatsu en lui-même. Il peut être pratiqué en tant que salarié dans un institut de soins corporels (cabinet d’esthétique, centre de thalassothérapie, club de vacances, maisons médicalisées ou centre d’accueil loisir, maisons de retraite…). Le code Rome associé au métier Shiatsu est K1103 (développement personnel et bien-être de la personne). Le titre professionnel RNCP « spécialiste en shiatsu » (code NSF 330, niveau III, bac+2) assure un référentiel métier depuis juillet 2015.
  •   Diplôme / formation  : Une formation spécifique est nécessaire pour acquérir la technique particulière du transfert de poids particulier au shiatsu,  mais aussi, les fondements théoriques indispensables à la prise en charge d’une personne dans le cadre d’une séance professionnelle en  shiastu (connaissances anatomique et physiologique, d’accompagnement en santé, connaissance en psychologie pour en faciliter l’exercice. L’inscription auprès du SYNDICAT PROFESSIONNEL DE SHIATSU est recommandée pour tout professionnel de shiatsu, ainsi que l’obtention du titre RNCP « spécialiste en shiastu » (formation initiale ou VAE). Ce titre garanti le niveau professionnel du praticien, la qualité de sa formation et ses compétences d’accueil et d’accompagnement du consultant.
  • Environnements de travail / Structures de travail possibles (non exhaustif)

– au sein d’une Association en tant que salarié
– dans un Centre de remise en forme en tant que salarié
– dans un Institut de formation en tant que salarié
– Au domicile de particuliers comme travail en indépendant ( libéral auto-entrepreneur, en portage salarial)
– en cabinet privé comme travail en indépendant ( libéral auto-entrepreneur, en portage salarial)